ANTOINE PECAUDY

 

Antoine Pecoud dit Contrecoeur, dont la déformation du nom deviendra Antoine Pecaudy de Contrecoeur, était né en 1596 à Vignieu quartier du mandement de Saint-Chef. Durant cette première moitié du XVII ème siècle, Richelieu recrute, sur la frontière des Alpes, tous les hommes qu'il lui faut pour sa politique italienne. Contrecoeur s'engage dans l'armée et gravit peu à peu tous les échelons inférieurs dans les régiments de Maugiron, de Sault, et de Carignan; il termine par le grade de capitaine dans cette dernière unité.

S'affublant du nom de guerre de Contrecoeur, c'est en 1632 que Antoine Pecoud entra au service du Roi de France, et il participa au siège de Pignerol sous les ordres du maréchal Montmorency. Sa carrière fut longue, il fit campagne en Italie, en Guyenne, à Paris pendant la Fronde, et enfin en Hongrie avant d'embarquer pour le nouveau Monde. Il a été touché par de nombreuses mousquetades. En 1635 il est blessé à la cuisse lors du siège de Valenza sur Po. Le 22 juin 1636 il est blessé à l'épaule au combat du Tessin, puis à la tête au passage de l'Agogne en 1645. En 1652, sous les ordres de Turenne, il reconduisait le Roi à Paris pendant les troubles de la Fronde, lorsqu'il fut blessé deux fois en quelques jours, une première fois au travers du corps, à Etampes, et une seconde fois au bras au faubourg Saint-Antoine. Cette dernière blessure le laissera estropié.C'est en 1661 qu'il recevra ses lettres de noblesse et deviendra Antoine Pecaudy de Contrecoeur.

Pendant les quartiers d'hiver, il revient à Saint-Chef, et le 11 janvier 1652 il y épouse Anne Dubois, veuve de Jacques Lemort . Ce dernier avait tiré un large bien-être des privilèges importants que lui valait sa profession de maître de la poste qui circulait entre Lyon et Genève. A sa mort, sa veuve se trouvait en possession d'un domaine bien établi, à la Grande Chanas, au couchant de Saint-Chef. Contrecoeur obtint que son épouse accédât à un testament en sa faveur en 1662. Peu de temps après elle décéda, et Contrecoeur revint en hâte de sa garnison d'Arras, il arriva au soir des funérailles et ne put y participer. Le 10 juillet 1663, le corps de Anne était porté en terre et sa succession s'ouvrait dans le maquis de la procédure puisque François et Philippe Dubois, les frères de la malheureuse, exhibaient eux aussi un testament en leur faveur.

Cependant Contrecoeur part bientôt pour le Canada avec son régiment, il y débarquera le 18 ou le 19 août 1665. La mission de pacification des lieux terminée, le capitaine Antoine Pécaudy de Contrecoeur recevra une vaste concession où il fondera un nouveau foyer le 17 septembre 1667, dont il aura trois enfants. Il est décédé le 1er mai 1688 à Contrecoeur, village qui prit son nom au sein de sa concession.

RETOUR ACCUEIL

ETOUR ACCUEIL

>