< ARQUEBUSE DE SAINT THEUDERE

L'ARQUEBUSE DE SAINT-THEUDERE

Comme de nombreuses confréries, la communauté religieuse de Saint-Chef, développa une activité de distillerie et d'élaboration de liqueurs.C'est mon ami Robert Faure qui m'a permis de retrouver trace de "L'Arquebuse St Theudère de l'Abbaye de St Chef", dont la production se perpétua par la volonté de Saint-Cheffois, Joseph Seigner, père et fils.

Bien que né à Saint-Chef, le 30 janvier 1851,  marié à Saint-Chef, le 10 novembre 1873 avec Françoise Collombin, c'est à Bourgoin, rue des Terreaux, au XIXèmme siècle, que Joseph Seigner père crée la "Distillerie de l'Isère", non loin de la mairie. Homme d'affaires averti, sa réussite professionnel conduira les Bergusiens de l'époque, à l'élire au conseil municipal, il fut même premier adjoint au maire Louis Claret, de 1896 à 1900. Joseph Seigner fils, né à Saint-Chef également, le 17 mars1874, fut le collaborateur de son père à la tête de la distillerie, avant de lui succéder. A leurs disparitions, tant le père en 1914 que le fils en 1932, firent preuve d'une immense largesse en faveur des établissements hospitaliers de Bourgoin.

En 1936, la municipalité de Robert Belmont, baptisa du nom de Rue Joseph Seigner, l'artère où était implantée la "Distillerie de l'Isère". Les bâtiments y abritent aujourd'hui l'Hôtel des Ventes, et un magasin d'electroménager.

Comme en témoigne cette "réclame" parue en 1898 dans l'annuaire de Bourgoin et Jallieu, la maison Seigner proposait une large gamme de boissons alcoolisées. Au rayon des liqueurs surfines se trouvait "L'Arquebuse St Theudère de l'Abbaye de St Chef".

L'eau d'arquebuse, une liqueur obtenue par macération dans l'alcool de feuilles ou de racines, figurait dans l'arsenal des medecins militaires au début du XVIème siècle, pour soulager ou guérir les blessures. L'étiquette au dos de la bouteille nous précise ses vertus:

"Cette arquebuse, préparée avec des plantes récoltées dans la vallée Rupéenne, et d'après l'ancienne recette des Révérends Pères de l'Abbaye de St-Chef, fondée au VIème siècle, se recommande par ses multiples propriétés hygiéniques.

Prise à la dose d'un verre à liqueur, elle est un régénérateur du sang très énergique, et en même temps un puissant cordial stomachique pour combattre les difficultés digestives, les maux de coeur, les nausées, les coliques et en général toutes les fatigues intestinales.

Elle est de plus, très efficacement employée soit en compresses, soit en frictions".

L'étiquette de face nous donne en arrière plan un aperçu de ce que fut le cloitre de l'abbaye au temps de sa splendeur. La bouteille comportait également un méplat circulaire où était apposé le sceau de l'abbaye, véritable garantie contre les contrefaçons.

gravure représentant l'imposante distillerie:

(angle des actuelles rue de la Liberté et Joseph Seigner)

RETOUR ACCUEIL