CLASSE 2001
nés en 1981

lors de la vogue en juillet 1999, ils avaient écrit leur hymne sur l'air d'un tube de l'époque qui s'appelait "le petit âne gris", retrouvez ces paroles au bas de cette page;





lors de la vague de 2001





à l'école maternelle en  1984

n° 1:   X n°11:   Aurélie Gay n°21:   Audrey Van Wangh
n° 2:   Grégory Garnier n°12:   X n°22:   Pauline Guillot
n° 3:   Aurélie Martin n°13:   Eliane Charlin n°23:   X
n° 4:   Cécile Gaillard n°14:   Sylvain Tripier-Mondancin n°24:   Hélène Mouah
n° 5:   Marguerite Bréchet  n°15:   Albin Françon n°25:   Carine Egéa
n° 6:   Sandrine   X n°16:   David Bathier n°26:   Nathalie Arcari
n° 7:   Chrystèle Rojon n°17:   Céline Grépat n°27:   X. Molinès
n° 8:   Alexandre Dufresne n°18:   Olivier Berthet n°28:   Clément Péjot
n° 9:   Mathilde Laffond n°19:   Virginie Domenech n°29:   Jérémy Barrel
n°10:  Séverine Convert n°20:   Marielle Martin n°30:   Yannick Chanrion




une réunion à 17 ans:

n°1:   Grégory Colas n°4:   Frédéric Billard n°7:   Gaël Perche
n°2:   Julien Villard n°5:   Lionel Guillot n°8:   Carine Egéa
n°3:   Virginie Domenech n°6:   Alexis Ametter




autres clichés:
 
   n°1:   Pauline Guillot    n°1:   Carine Egéa
   n°2:   Lionel Guillot    n°2:   Céline Grépat
   n°3:   Myriam Gallay
   n°4:   Alexis Ammeter




lors de la descente de l'Ardèche en canoé, pour se remettre des émotions de la vogue 1999
   
   n°1:    Sophie Gérard    n°5:    Christophe Varnet
   n°2:    Julien Villard    n°6:    Olivier Mioux
   n°3:    Sylvain Tripier-Mondancin    n°7:    Séverine Convert
   n°4:    Sébastien Afonso





 


Les paroles de "La Bande des Conscrits":

Ecoutez cette histoire, que l'on m'a racontée,
Du fond de ma mémoire, je vais vous la chanter.
Elle se passe dans la France, tout près d'une abbaye,
Dans un petit village, où vivent les concrits.

17ans arrivèrent, nous n'étions pas très grands,
Il fallait bien s'y faire, et gagner de l'argent,
Recherchant des idées, sans cesse différentes
Nous devions tout miser, afin qu'elles soient gagnantes.

A force d'acharnement, la volonté de tous,
Pu rapporter l'argent, remplissant notre bourse,
Nous la gardions secrète jusqu'au dernier moment,
Pour apprendre que la fête approchait sereinement.

Préparant notre char, qui allait nous transporter
De trottoir en trottoir, pour faire notre tournée,
S'arrêtant pour manger, chez l'un de nos conscrits,
Fallait se requinquer pour poursuivre la nuit.

La vogue s'est installée, au pied de l'abbaye,
On entend les sifflets de ces joyeux conscrits,
Mettant l'ambiance tout au long des soirées,
Bourrés en permanence et prêts à dégueuler.

Cette chanson de gloire, vous décrivait la vie,
Vous racontait l'histoire, d'une bande de conscrits.

RETOUR EXPO DES "1"                                                                                           RETOUR ACCUEIL SITE