< église de Chamont
L'EGLISE DE CHAMONT   


 Chamont, hameau situé à trois kilomètres de Saint Chef, recèle une église réhabilitée pour le culte catholique traditionnel. Au grand désappointement de Mgr Louis Dufaux évêque de Grenoble, après des décennies d'interruption, une première messe en latin y a été célébrée le 13 mai 2001. Revenons sur l'histoire pas banale du bâtiment.

Cet édifice fut érigé à la fin du 19ème siècle grâce à la générosité des habitants du lieu. Dans un premier temps, Pierre Doyeux lègue, par son testament de 1869, un terrain et une maison dont la vente servirait à construire cette église, son cimetierre, et une école s'il restait des fonds. En 1873 le projet de l'architecte Scordel s'élève à près de 22.000 francs de l'époque. Cette somme dépasse déjà l'héritage, et les plans sont refusés par le Conseil des Bâtiments Civils pour non conformité aux normes. De modifications en recours, c'est un troisième projet qui est enfin accepté en 1875. Une souscription auprès des habitants de Chamont complètera le financement. Joseph Doyeux, frère du donateur, assure la surveillance de la construction gratuitement pour diminuer les frais. Il choisit lui même les maçons, sans aucune soumission d'offre préalable.
Et c'est ains que des problèmes voient le jour avec l'architecte, qui veut faire démolir la maçonnerie déjà réalisée, pour vice. Une commission d'enquête est alors désignée, et les travaux sont jugés corrects. Le 31 mai 1876, le sous-préfet demande le remplacement de l'architecte, et la mairie choisit monsieur Chamberot de La Tour du Pin. L'ancien maître d'oeuvre intente une nouvelle procédure, cependant il n'aura pas gain de cause.  
...l'église de Chamont en 1981
Le chantier se termine en 1879, mais il faudra vingt ans pour qu'un officiant soit attaché à cette construction. Le 25 mai 1881, les habitants de Chamont formulent une demande par lettre, s'engageant à payer tous les frais du culte. Le 14 août 1882 l'église devient Chapelle de secours pour Saint Chef, avec la condition que ces frais soient bien à la charge des habitants locaux. Le 26 août 1889 Pierre Benoit Joseph Doyeux, héritier de Pierre le donateur, intente un procès à la commune car les délais fixés par le testament sont dépassés. L'affaire s'éternise en plaidoiries, enfin l'audience du 27 juin 1899 du tribunal de Grenoble, accorde un ultime délai d'un an pour ouvrir cette chapelle au culte. Le 22 avril 1900 un nouveau courrier à l'évêché sollicite l'octroi d'un prêtre.  Il semble que le voeux soit enfin exaucé au dernier semestre de 1900. Le vocable de saint Barthélémy est adopté, mais le culte n'y sera célébré que jusqu'en 1918. La cause de cette interruption n'est d'ailleurs pas définie, mais on peut imaginer qu'elle est liée à la première guerre mondiale.

Quelques années plus tard, la desaffectation de l'église entraine le mécontentement des descendants de Pierre Doyeux qui intentent un nouveau procès pour revendiquer le terrain et le bâtiment qui y est érigé. Ils obtiennent gain de cause et recouvrent la légitime propriété de l'ensemble. Au gré d'une succession, le tènement échoit à m. Guy Aroud, un journaliste lyonnais qui décide, vers 1980, de le restituer à la population de Chamont, à des fins sociales ou culturelles, et propose d'en faire don à la mairie de Saint Chef. Le conseil municipal se montre d'abord réticent, puis se laisse convaincre par l'association Fondation Aroud Chatriron, contraction des noms des hameaux de CHAmont, TRIeux, et le RONdeau. Cette association nouvellement créee s'engage à prendre en charge les réparations, les transformations et l'entretien de l'église, tout en respectant les volontés culturelles et sociales voulues par Guy Aroud.
Des travaux sont entrepris pour mettre la construction en conformité avec les normes de sécurité pour accueillir du public. Le toit est repassé, un matériel de chauffage est installé, le tout financé par des activités récréatives telles que tir aux pigeons, concours de pétanque et de belote, diner dansant. Pour ce qui est des activités culturelles l'AFAC organise des spectacles musicaux, des conférences, des voyages.

Une cérémonie du centenaire de l'église de Chamont fut même organisée le dimanche 12 avril 1981. L'AFAC avait établi un programme varié qui débuta à 10h30 par un défilé des majorettes et de la clique du village voisin de Trept qui paradèrent dans le hameau et ensuite quelques minutes sur le parvis de l'église. Puis, dans un discours, le maire Pierre Grataloup retraça l'historique de l'édifice et rendit hommage à Guy Aroud avant de découvrir une plaque souvenir, en présence de mme Aroud. "Cette plaque de granit, apposée sur cette façade, rappellera aux générations à venir et aux passants, la solidarité des habitants d'un village, et le grand coeur d'un homme" a déclaré l'élu. Cette cérémonie se poursuivait par un vin d'honneur, offert par la municipalité à la population. Les festivités n'en était pas pour autant terminées puisque l'après-midi, le groupe Stella Dance se produisait pour le plaisir de la nombreuse assistance. Enfin, vers 17 heures, après plus de soixante ans d'interruption, la messe était de nouveau célébrée à Chamont par le père May, curé de Saint Chef.
Hélas, les associations à but non lucratif ont du mal a survivre à l'érosion du temps, et inéxorablement l'église de Chamont entre en léthargie, jusqu'à ce qu'une communauté manifeste son intérêt.

La Fraternité Saint Pie X, qui regroupe ceux qui ont choisi de suivre mgr Lefebvre en 1988, recherche des églises desaffectées pour célébrer le culte en latin, selon l'ancienne liturgie. En 2001, l'antenne lyonnaise de cette communauté contacte la mairie de Saint Chef. La vente interviendra au profit de l'association "Les Amis de l'Eglise de Chamont", une émanation de La Fraternité Saint Pie X. Des travaux très importants ont été entrepris par tous les corps de métiers. Le bâtiment a été entièrement réhabilité, tant à l'intérieur qu'a l'extérieur, un gage de longévité... Et la messe y est célébrée régulièrement.

sources internet: http://www.le-combat-catholique.com   (le 26/01/02)
                               http://site.voila.fr/infotradi/B054.htm     (le 06/03/02) 
 

retour accueil

="index.htm" target="_blank">retour accueil