ETYMOLOGIE DU NOM DE SAINT-CHEF.

La forêt d'Alaronne, le val Rupian ou Rupéen, le monastère de Saint Theudère, rien ne semble prédestiner au nom de Saint-Chef la cité qui va se développer dans cet étranglement qui s'incline brusquement du dernier plateau des "Terres Froides" vers une vallée dont on dit, qu'aux âges préhistoriques, elle a servi de passage au lit du Rhône.

Ce petit problème d'étymologie a attiré l'attention des historiens et des archéologues qui ont émis plusieurs hypothèses. Nous écarterons d'emblée celle qui prétend que le nom de Saint-Chef s'est substitué à celui de Saint Theudèrius à la suite de l'ordonnance de François 1er donnée à Villers-Cotterets. Cet acte de 1539 ordonne l'établissement de l'état civil et la rédaction des actes notariés en langue française et bannit le latin. De nombreux écrits prouvent que l'appellation Saint Theudère ne faisait plus l'unanimité bien avant cette date.

Une autre explication prétend que la dénomination de Saint-Chef provient de la vénération de reliques conservées dans l'abbaye. Les fidèles auraient dit indifféremment allons à Saint Theudère, ou allons au saint Chef car ces reliques comportaient un crâne, voire plusieurs. En effet vers 1850 lors de travaux on a mis à jour ce qui pourrait avoir été une chapelle ardente, trois têtes bien conservées et garnies intérieurement de coton sont disposées sur une table d'autel en pierre, portée par des colonnettes.Ces têtes pourraient être celles de saint Theudère, saint Thibaud et saint Léger, ces derniers, anciens archévêques de Vienne, étant réputés pour leur bienveillance à l'égard du monastère, au 11ème et 12ème siècles. L'église de Saint-Chef possède, aujourd'hui encore, un reliquaire sculpté et doré contenant les ossements d'un saint Clément, cousin germain de l'empereur romain Domitien. Flavius Clemens était consul à Rome lorsque l'empereur le soupçonna d'avoir adopté les idées chrétiennes et le fit mettre à mort. C'était la quatorzième année de son règne, en 95 après Jésus Christ. Ses ossements furent expédiés de Rome le 11 août 1691 à destination de l'archévêque de Vienne, en même temps que les corps d'autres martyrs. Les reliques de Clément repartir de Vienne le dimanche 9 juin 1715, jour de Pentecôte, et arrivèrent à Saint-Chef le mardi 11 juin, accompagnées tout au long du parcours d'une imposante procession. Ces reliques ont été cachées pendant la Révolution, et authentifiées de nouveau en 1884 lorsqu'elles ont été placées dans la châsse actuelle (notre photo).

Ainsi de multiples reliques ont pu justifier une confusion dans le langage des fidèles entre saint Theudère et saint Chef. En fait il parait plus sage de s'en tenir à l'avis de monsieur Letonnelier qui fut archiviste de l'Isère et affirme que Saint Chef est la déformation de Sanctus Theudérium. "Dans le vocable latin Theudérium, l'accent tonique est sur la syllabe dé et l' é est bref. Or la philologie nous enseigne que dans ces conditions, la dentale tombe et l' é bref devient ié, par exemple pedem donne pied. au lieu de Theudérium on a donc Theiér. D'autrepart le premier e non accentué s'est contracté et est tombé devant la syllabe ié accentuée. Nous avons ainsi la forme Thier. Par analogie avec ce qui s'est passé dans le Briançonnais où sanctum Theofredum a donné Saint-Chaffrey, saint Thier évolua en saint Chier puis saint Cher et on a du finir par Saint Ché.Il est probable que les gens du XVème siècle, incapables de reconnaitre Sanctus Theuderius dans Saint-Ché, aient subi l'influence indéniable du fait qu'ils possédaient le chef, la tête, d'un saint. Ils ont été portés tout naturellement à ajouter un f à ce Saint-Ché.

Comme on le voit, les hypothèses sont nombreuses et variées, mais dans tous les cas le nom de Saint-Chef découle de Saint Theudère. C'est une sorte de retour des choses, car si le saint homme n'avait pas choisi ce site pour implanter un monastère, il est bien peu probable qu'une cité s'y fût développée.

RETOUR ACCUEIL