LOUIS ET FRANCOISE SEIGNER

Doyen de la comédie française, professeur au conservatoire national d'art dramatique, homme de théatre, de cinéma, de radio, de télévision, Louis Seigner est né le 23 juin 1903 à Arcisse, hameau de la commune de Saint-Chef, berceau de sa famille. Ses parents, modestes commerçants à la ville voisine de Jallieu,tenaient une épicerie à l'enseigne d'un des premiers réseau de distribution. Il avait passé son certificat d'études juste avant la première guerre mondiale, et son père étant mobilisé, il revint à Arcisse avec sa mère malade qui devait y décéder quelques temps plus tard. Mais déjà le virus du théatre était contracté racontait-il: "c'était en 1910, une troupe locale donnait une pièce à la salle paroissiale, puis plus tard un théâtre ambulant vint dresser son châpiteau sur le Champs de Mars de Jallieu et ce fut pour moi la révélation".

Après la guerre, on confie à son père la gestion d'une succursale d'épicerie à Lyon, Louis fréquentait le théâtre des Celestins et l'Eldorado. Il s'inscrit aux cours gratuits du conservatoire de Lyon et trouve ses premiers petits rôles. Il a trouvé sa vocation et rêve de se produire à Paris. Après avoir travaillé dans une fabrique de bière pour se payer le voyage, il s'inscrit au conservatoire national supérieur d'art dramatique dans la classe de Jules Truffier .Il est vite repéré par Firmin Gemier qui l'engage à l'Odéon en 1923 où il restera seize ans. En 1930 il créa une compagnie théatrale radiophonique avec Jean Nohain et Claude Dauphin et devint rapidement un des pionniers de la dramatique sur les petites ondes.

L'écrivain Edouard Bourdet, administrateur général de la Comédie Française l'engage en 1939, il y restera trente deux ans, devint sociétaire en 1943, puis doyen en 1960. Ironie du sort, il fait ses débuts officiels en jouant le rôle d'un roi dans " La Bête", une pièce écrite par Marius Riollet, un de ses contemporains Saint-Cheffois également. A la Comédie Française, il a tout joué, assurant par ailleurs de multiples mises en scènes. Toute sa carrière durant, il aura su passer avec le même bonheur du grand répertoire, à la comédie moderne, comme il aura su conduire une très intéressante carrière au cinéma bien qu'il lui fût impossible d'accepter les rôles lorsque les films se tournaient loin de Paris.

Il a créa plus de 200 rôles pour le théâtre, dépassant 1500 représentations du seul Bourgeois Gentilhomme, et figure au générique de plus de 150 films sous la direction des plus grands: Jean Renoir, Marcel Carné, Henri-Georges Clouzot, Claude Autant-Lara, René Clément, Jacques Becker, Henri Verneuil, Jacques Prévert, Christian Jaque, Denys de la Patelière, Joseph Losey, Michele-Angelo Antonionni, Costa-Gavras, Robert Hossein. A la télévision, on ne compte plus les dramatiques dans lesquelles il imposa sa stature; la plus célèbre demeure "les Rois Maudits" de Claude Barma d'après l'oeuvre de Maurice Druon. On peut retrouver le détail complet de sa carrière sur le site de la comédie française-http://www.comedie-francaise.fr/biographies/louis_seigner.htm

Cette brillante carrière lui valut les plus hautes distinctions puisqu'il fut promu Officier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur, Commandeur dans l'Ordre National du Mérite, et Commandeur dans l'Ordre national des Arts et Lettres.

Louis Seigner est mort le dimanche 20 janvier 1991 dans'incendie de son appartement parisien, provoqué, semble-t-il, par une pipe mal éteinte. Il était le père de Françoise Seigner, comédienne également, qui a choisi de revenir s'installer à Saint-Chef.

Françoise Seigner a opéré un veritable retour aux sources en acquérant l'ancienne maison de l'aumônerie de l'abbaye, où étaient accueillis les pauvres de passage, construite sur une grotte et une source. Cette ruine initiale a été rénovée à l'image de Françoise qui en a conçu les moindres détails avec son architecte, et qui rêvait de pouvoir en faire un musée dédié à son père.

Françoise a voué,elle aussi, sa vie au théâtre, passant 30 ans à la Comédie Française, ayant droit aux plus grands rôles, sacrifiant de temps en temps à la télévision où elle contribua au succès populaire de la grande fresque des "Maitres du pain". Elle se consacre beaucoup par la suite à la mise en scène, collaborant entre autres, avec le théâtre des Celestins à Lyon. On retrouve le détail de sa carrière également sur le site de la comédie française-http://www.comedie-francaise.fr/biogaphies/seigner.htm .

Françoise Seigner avait été promue Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, Officier dans l'Ordre National du Mérite, et Officier dans l'Ordre des Arts et des Lettres, elle s'est éteinte le 13 octobre 2008, à l'age de 80 ans, au terme d'une maladie implacable.

Louis Seigner était également le grand-père de Emmanuelle et Mathilde Seigner, elles aussi membres du monde du spectacle; c'est Emmanuelle qui dépeindra le caractère de son aïeul ainsi: "Louis Seigner, auquel je ressemble beaucoup avait l'air très bourgeois, mais il conduisait sa Porsche à tombeau ouvert. Comme lui, je n'ai jamais été ce que l'on attendait de moi; je n'aime pas me sentir ordinaire ou convenu".

RETOUR ACCUEIL